La fête-Dieu, la fête du Saint-Sacrement

La fête-Dieu, la fête du Saint-Sacrement

La Fête du Saint-Sacrement (2e dimanche après la Pentecôte) a été instituée au Moyen-Age pour commémorer la présence de Jésus-Christ dans le Sacrement de l’Eucharistie. 

Histoire
Le pape Urbain IV en 1264 rendit la fête du Saint-Sacrement obligatoire pour l’Église Universelle, mais cette fête a eu de la peine à s’imposer chez les évêques et les théologiens. Puis elle est devenue une fête très populaire, très célèbre en Espagne. Elle a été supprimée dans les pays protestants, mais cependant gardée par l’Église anglicane. Cette fête était appelée fête du Corpus Christi ou Fête du Saint- Sacrement. Le nom de Fête-Dieu n’existe qu’en français.
Le pape Jean XXII en 1318 a ordonné de porter l’Eucharistie, le jour de la Fête duSaint-Sacrement (Fête-Dieu), en cortège solennel dans les rues et sur les chemins pour les sanctifier et les bénir. C’est à ce moment qu’apparaît l’ostensoir. Elle se
répand dans tout l’occident aux XIV° et XV° siècles. Le concile de Trente (1515-1563)
approuve cette procession de la Fête-Dieu qui constitue une profession publique defoi en la présence réelle du Christ dans l’Eucharistie. Le défilé du Saint-Sacrement est encore très populaire en Italie et en Espagne. Mais en France, la procession de laFête-Dieu se fait rarement, sauf dans de nombreux villages du Pays Basque.

Description de la procession de la Fête-Dieu
Pendant la procession de la Fête-Dieu, le prêtre portait l’Eucharistie au milieu desrues et des places richement pavoisées de draperies et de guirlandes. On abritait le Saint Sacrement sous un dais somptueux porté par quatre notables. On faisait aussi une station à un reposoir, sorte d’autel couvert de fleurs. L’officiant encensait l’Eucharistie et bénissait le peuple. On marchait sur un tapis de pétales de rose quedes enfants jettent sur le chemin du Saint-Sacrement. Cela constituait un vraispectacle.

L’ostensoir
Un prêtre portait l’Eucharistie dans l’ostensoir sous un dais souvent tenu par quatre personnes. Parfois l’ostensoir était sur un char tiré par deux chevaux. Au reposoir, l’officiant encensait l’Eucharistie et bénissait le peuple avec l’ostensoir. L’ostensoir est un objet liturgique destiné à contenir l’hostie consacrée, à l’exposer à l’adoration des fidèles et à les bénir.

Le reposoir de la Fête-Dieu
Le reposoir de la procession de la Fête-Dieu est un temps fort de l’adoration du Saint-Sacrement. Le cortège de la Fête Dieu fait une station à un reposoir,  sorte d’autel décoré ou couvert de fleurs. Au reposoir, l’officiant encense l’Eucharistie et bénit le peuple avec l’ostensoir. Le reposoir peut être situé en plein air ou dans une salle. Sur le trajet il y en a parfois plusieurs. Après une station à un reposoir, on se rendait à un autre reposoir.

Quel est le sens de la Fête du Corps et du Sang du Christ ?
Depuis la réforme liturgique du concile Vatican II, la Fête Dieu est appelée « Fête du Saint-Sacrement du Corps et du Sang du Christ ». La Fête du Corps etdu Sang du Christ commémore l’institution du sacrement de l’Eucharistie. Elle est un appel àapprofondir le sens de l’Eucharistie et sa place dans notre vie. Cette fête est la célébration du Dieu d’amour qui se révèle en donnant Son Corps et Son Sang, en se donnant à nous comme nourriture de vie éternelle. Le sens de la fête du Corps et du Sang du Christ est un peu différent de celui de la Fête Dieu qui était plus centrée sur l’adoration de la présence réelle du Christ.
Source : Cybercuré

En route pour les JMJ

En route pour les JMJ

     Les Journées Mondiales de la Jeunesse sont l’événement à ne pas manquer pour lesjeunes majeurs du diocèse ! C’est le pape François qui invite les jeunes du monde entier à se retrouver en 2023 au Portugal ! Après une première semaine dans lediocèse de Porto, ils seront des millions à se rencontrer autour du pape à Lisbonne.Ce temps fort est une formidable aventure spirituelle et humaine. Des millions de jeunes y ont participé sur les 5 continents ; cela a changé leur vie et leur regard sur le monde. Le thème de ces JMJ est : « Marie se leva et partit avec empressement !” (Luc 1, 39).
Lorsque Marie a reçu la visite de l’ange Gabriel, elle était une jeune femme avec lavie devant elle et Dieu l’a mise debout, en mouvement, dans un élan de vie et d’amour : elle porte le Christ, le messie attendu. Elle se lève aussi pour aller voir sa cousine Elisabeth qui était aussi enceinte de Jean-Baptiste, car nous ne sommes jamais seul sur notre chemin de vie et la rencontre entre Marie et Elisabeth provoque la joie. Elle provoque aussi sûrement le service.
Le diocèse accompagne les jeunes dans la préparation pratique et spirituelle de cet évènement. De nombreuses rencontres vont avoir lieu pour apprendre à se connaître, faire diocèse et travailler le thème pastoral avant le départ. Une troupe de théâtre se monte également dans l’optique de prendre place dans le festival de la jeunesse à Lisbonne.
Puis, au moment du départ, plusieurs formules sont mises en place pour s’adapter au mieux aux disponibilités de nos jeunes adultes. Plusieurs formules au choix :
→ La complète – Du 23 juillet au 8 août 2023 Semaine en diocèse à Porto et JMJ àLisbonne.
→ La karabreizh – Du 31 juillet au 8 août 2023 JMJ à Lisbonne.
→ L’Artistik – Du 23 juillet au 8 août 2023 Semaine en diocèse et présentation d’unede théâtre sur Ste Jeanne Jugan au festival de la jeunesse à Lisbonne(création d’une troupe de théâtre et musique diocésaine).
→ La Terre-Mer – Du 1er août au 6 août 2023 JMJ à Lisbonne sans transport :rejoignez le groupe par vos propres moyens (bateau, vélo, train, 4L, etc) et bénéficiez ogement, des pass, des assurances diocésaines.
→ La kouign Amann – Du 21 juillet au 23 juillet 2023 Grand rassemblement pour lesmineurs dans le Finistère.Trois jeunes adultes de notre paroisse participent aux JMJ : Benjamin, Alexis, Corentin.
Vous pouvez apporter votre soutien financier en allant sur le site du diocèse de Quimper et Léon.
Des rencontres après les JMJ sont déjà aussi en train d’être réfléchies afin defavoriser un engagement de nos jeunes majeurs dans le diocèse.
Un grand merci !
Pastorale des Jeunes et des Vocations

Pourquoi la journée des Chrétiens d'Orient, le 6èm Dimanche de Pâques

Pourquoi la journée des Chrétiens d'Orient, le 6èm Dimanche de Pâques

    Dimanche après dimanche, lors des célébrations du temps pascal, les chrétiens d’Orient et d’Occident entendent les Actes des Apôtres et sont ainsi témoins de cette première évangélisation.
Ces lectures nous rappellent l’origine des Églises orientales et l’histoire des premiers chrétiens d’Orient, ceux-là même qui nous ont évangélisés. Aujourd’hui ils résistent sur leurs terres pour transmettre cette même foi à leurs enfants.
    « Nous prions pour la paix en Ukraine et au Moyen-Orient, et partout dans le monde, où les chrétiens souffrent de la violence, de la guerre et des conflits. Que le Seigneur ne nous accorde pas seulement de gagner « une guerre », mais de remporter une victoire définitive sur la guerre »
Sa Béatitude Sviatoslav Shevchuk, archevêque majeur de l'Église gréco-catholique ukrainienne. Comment ne pas répondre à votre appel, pour une communion de prière, en cette journée des chrétiens d’Orient ? Avec tous les chrétiens de France, nous croyons que rien ne fera fléchir notre espérance ! Que ni la guerre, ni la persécution, ni le terrorisme ne nous empêcheront d’être semeuses et semeurs d’Espérance !
Sœur Pascale et les religieuses de Notre-Dame du Bon Service – Liban

Intention de prière pour la Journée des chrétiens d’Orient

« Seigneur, en cette journée des chrétiens d’Orient,
Tourne ton visage vers la jeunesse d’Orient et d’Occident.
Que les jeunes grandissent en artisans de paix et en germes d’espérance
Pour leurs pays et pour le monde.
Donne à la jeunesse des Églises d’Orient et d’Occident
De t’invoquer d’une seule voix comme leur Père,
Et suscite en elle la soif de communion fraternelle. »

Prier Marie pendant le mois de mai

Prier Marie pendant le mois de mai

Lettre du Saint Père à tous les fidèles

Chers frères et sœurs,

    Le mois de mai est maintenant proche, un mois au cours duquel le peuple de Dieu exprime avec une intensité particulière son amour et sa dévotion à la Vierge Marie. Il est de tradition, durant ce mois, de prier le chapelet à la maison, en famille. Une dimension, la dimension domestique, que les restrictions de la pandémie nous ont « forcés » à valoriser, également du point de vue spirituel.
    C’est pourquoi j’ai pensé à proposer à chacun de redécouvrir la beauté de la prière du chapelet chez soi au mois de mai. Vous pouvez le faire ensemble, ou personnellement ; choisissez vous-mêmes, en fonction de la situation, en considérant les deux possibilités. Mais dans chaque cas, il y a un secret pour le faire : la simplicité ; et il est facile de trouver, même sur Internet, de bons modèles de prière à suivre.
    Chers frères et sœurs, contempler ensemble le visage du Christ avec le cœur de Marie, notre Mère, nous rendra encore plus unis en tant que famille spirituelle et nous aidera à surmonter cette épreuve. Je prierai pour vous, surtout pour les plus souffrants, et vous, s’il vous plaît, priez pour moi. Je vous remercie et de tout mon cœur je vous bénis.
Rome, 25 avril 2020
Le Pape François

123