Itinéraire de Carême

Itinéraire de Carême

    Un nouveau carême commence avec son lot d’efforts à fournir pour vivre davantage d’aumône, de prière et de jeûne (Mt 6, 1-18) : avec son lot de résolutions pour vaincre les tentations qui nous détournent de la Parole de Dieu, de l’adoration de Dieu ou encore de la confiance en Dieu (Luc 4, 1-13). Et à Pâques, nous regarderons notre bilan : si nous avons tenu, nous parlerons d’un bon carême et nous aurons l’impression de nous être rapprochés de Dieu ; mais si nous n’avons pas réussi à tout tenir, nous aurons l’impression d’avoir vécu un mauvais carême et de nous être éloignés de Dieu et de notre prochain en humanité ;
     Mais est-ce bien cela le temps de carême, une épée de Damoclès que nous avons placée au- dessus de nos vies et de nos cœurs pour nous efforcer de plaire à Dieu ?
  Et si nous vivions cette année 2022, un carême nouveau ? Pour cela, je vous invite à relire le magnifique texte du Deutéronome 26, 4-10 :

Chapitre 26
04 Le prêtre recevra de tes mains la corbeille et la déposera devant l’autel du Seigneur ton Dieu.
05 Tu prononceras ces paroles devant le Seigneur ton Dieu : « Mon père était un Araméen nomade, qui descendit en Égypte : il y vécut en immigré avec son petit clan. C’est là qu’il est devenu une grande nation, puissante et nombreuse.
06 Les Égyptiens nous ont maltraités, et réduits à la pauvreté ; ils nous ont imposé un dur esclavage.
07 Nous avons crié vers le Seigneur, le Dieu de nos pères. Il a entendu notre voix, il a vu que nous étions dans la misère, la peine et l’oppression.
08 Le Seigneur nous a fait sortir d’Égypte à main forte et à bras étendu, par des actions terrifiantes, des signes et des prodiges.
09 Il nous a conduits dans ce lieu et nous a donné ce pays, un pays ruisselant de lait et de miel.
10 Et maintenant voici que j’apporte les prémices des fruits du sol que tu m’as donné, Seigneur. » Ensuite tu les déposeras devant le Seigneur ton Dieu et tu te prosterneras devant lui.
    Voilà un texte bien méconnu et qui invite à un véritable changement de la relation de l’homme à Dieu : « Et maintenant voici que j’apporte les prémices des fruits du sol que tu m’as donné, Seigneur ». Il ne s’agit plus d’offrir à Dieu des sacrifices pour recevoir de lui ce que nous lui demandons… Pendant quarante jours, il ne s’agit pas seulement d’offrir nos efforts contre la tentation, mais d’accueillir les dons, les grâces que Dieu nous donne et ainsi renouveler notre confiance en lui, notre amour pour Dieu : ce que nous ne pourrons faire sans nous nourrir de sa Parole et de l’Evangile du Christ, sans oublier la prière personnelle ou en communauté, en fraternités chrétiennes.

    Père Guillaume

Campagne du denier de l'Eglise

Campagne du denier de l'Eglise

Thème : « Il était une foi, un don, votre histoire ».
Il y a, quelques années déjà, notre Evêque Mgr Dognin, signait le décret qui instituait les Paroisses nouvelles dans notre diocèse de Quimper et Léon. Au lieu de 360, il y a aujourd’hui 20 paroisses.
Pour notre Paroisse St-Paul Aurélien du Haut Léon, il y a :
- Un curé le Père Guillaume Croguennec
- 2 prêtres coopérateurs : Père Christophe Kelbert
      Père Fidèle Grah (Côte d’Ivoire)
- 3 prêtres en retraite
- Des religieuses Filles du St-Esprit et Sœurs Apostoliques de St-Jean
Prêtres et laïcs se donnent la main et se soutiennent dans ce service d’annonce d’amour et de fraternité au nom de l’Evangile du Christ.
    Comme nous dit notre Evêque Mgr DOGNIN : « Ce qui est le plus difficile à vivre au fond, ce n’est pas tant le défi immense d’annoncer l’Evangile dans une société déchristianisée, car c’est la mission que Jésus nous a confiée et lorsque nous nous y engageons, cela nous rend heureux. Ce qui nous pèse le plus, ce sont les résistances internes à l’Eglise, les personnes qui ne veulent pas changer leurs habitudes. Comme l’écrivait le Pape François : «La pastorale en terme missionnaire exige d’abandonner le confortable critère pastoral du ‘On a toujours fait ainsi’. J’invite chacun à être audacieux et créatif dans ce devoir de repenser les objectifs, les structures, le style et les méthodes évangélisatrices de leurs propres communautés ».
    Les prêtres et les fidèles de la Paroisse St-Paul Aurélien se démènent pour annoncer l’Evangile du Christ, en lien avec les 19 clochers de la paroisse qui comptent près de 50000 habitants.
    Votre contribution au Denier de l’Eglise, que vous vivez à l’année dans la Paroisse, que vous ayez une résidence de vacances, manifeste votre soutien fraternel à l’action de ceux et celles qui servent quotidiennement la mission de l’Eglise, en aidant :
- Au financement du traitement des prêtres en activité et ceux qui sont en retraite
- A la contribution aux salaires des personnes qui mettent au service de la mission de compétences humaines, spirituelles, ou techniques.
- A la participation aux frais de formation des séminaristes, des prêtres et des laïcs.
- Aux besoins d’équipement et de fonctionnement de la Paroisse
- A la mise aux normes et à l’entretien de l’immobilier paroissial
    En versant un don au Denier de l’Eglise, pour beaucoup d’entre-vous, c’est l’occasion de vous souvenir de la présence de l’Eglise dans bien des circonstances de la vie : joies et peines, éducation chrétienne des enfants et des jeunes (éveil à la foi, catéchisme, aumôneries, mouvements…) célébrations dominicales et des grandes fêtes, pardons des chapelles. Peut-être avez-vous été heureux d’être accueillis dans une église ouverte et bien entretenue…
L’Eglise, vous le savez, ne vit que des dons des fidèles
    Par votre participation, même modeste, au Denier de l’Eglise, vous cotisez à une grande famille dont vous vous sentez solidaires, et vous donnez à chaque clocher les moyens nécessaires à sa mission.
    Merci d’être attentifs à la réception de l’enveloppe « Appel au don » que vous avez reçu soit avec le Magasine de télévision, soit dans votre boîte aux lettres. Vous trouvez également des enveloppes sur les tables de presse dans les Eglises.
Je vous remercie vivement pour votre participation généreuse au Denier de l’Eglise 2022.
Père Guillaume CROGUENNEC       Curé


   Vous pouvez faire un don par chèque ou par prélèvement (si vous êtes imposable, vos dons sont déductibles de vos impôts).
   Faire un don par chèque : Merci d’établir votre chèque à l’ordre de l’Association Diocésaine de Quimper, et de l’envoyer à l’adresse suivante : 3 rue de Rosmadec, CS 42009, 29018 Quimper cedex.
Faire un don par prélèvement : rendez-vous sur le site Internet du diocèse de Quimper, dans un espace 100% sécurisé : diocèse-quimper.fr
« Malgré les épreuves ou les déceptions, chacun est invité à regarder son histoire comme une succession de dons, ce qui vient de Dieu et ce qui passe aussi par nos mains.
Les dons faits pour nos paroisses prennent place dans cette histoire sacrée. »
Mr Denis MOUTEL, évêque de Saint-Brieuc-et-Tréguier,
Et Président du Conseil pour les Affaires Economiques, Sociales et Juridiques de la Conférence des Evêques de France.

 

Journée de la vie consacrée

Journée de la vie consacrée

    Initiée par le Pape Jean Paul II, en 1997, la journée de la vie consacrée a lieu chaque année le 2 février, à l’occasion de la fête de la Présentation du Seigneur Jésus au Temple. Célébrée dès le 4ème siècle à Jérusalem, cette fête eut d’abord pour objet la rencontre du Seigneur avec le Vieillard Syméon.

Pourquoi une journée de la vie consacrée ?
    Une journée placée en premier lieu sous le signe de l’action de grâce « parce qu’il est beau et juste de remercier le Seigneur pour le grand don de la vie consacrée qui enrichit et réjouit l’Eglise par la multiplicité des charismes et le dévouement de tant de vies totalement données au Seigneur, aux frères et sœurs en humanité».
L’objectif de cette journée est aussi de mieux connaître et apprécier la vie consacrée. « En contemplant le don de la vie consacrée, l’Eglise contemple sa vocation la plus profonde, celle de n’appartenir qu’à son Seigneur, soulignait Jean-Paul II. La vie consacrée a pour mission prioritaire de garder vivante dans l’Eglise la forme historique de vie donnée par le Fils de Dieu quand il est venu sur cette terre ».
Cette journée est enfin une initiation pour toutes les personnes consacrées « à célébrer ensemble et solennellement les merveilles que le Seigneur a accomplies en elles.

    Pour cela elles sont conviées à réfléchir sur le don reçu, à découvrir, dans un regard de foi toujours plus pur, le rayonnement de la beauté divine diffusé par l’Esprit Saint dans leur forme de vie, à prendre conscience de leur mission incomparable dans l’Eglise pour la vie du monde ».
« Des hommes et des femmes ont répondu et répondent encore aujourd’hui à devenir des Consacrés en vivant une fraternité ouverte, une disponibilité offerte et engagée, une prière enracinée et fidèle, une joie reçue et partagée ».

Pourquoi cette journée se déroule-t-elle le 2 février ?
    La journée de la vie consacrée est célébrée en la fête de la Présentation du Seigneur au temple. La présentation de Jésus au temple, consacré selon la prescription rituelle de l’époque au Seigneur comme tout garçon premier né, annonce le don de Jésus par amour de Dieu, des hommes et des femmes et l’offrande suprême de la Croix. Cette journée a donc une importance particulière pour toute personne consacrée, qui, inspirée par le don bouleversant du Christ, aspire à son tour à donner sa vie et à tout abandonner pour marcher à sa suite.

La Chandeleur commémore la Présentation de Jésus au temple
    Le 2 février, 40 jours après Noël, nous fêtons aussi la Chandeleur (fête des chandelles). Cette fête chrétienne qui correspond à la Présentation du Christ au Temple.

La Chandeleur, une fête de la lumière.
Fête gourmande pour les uns, jour de processions autour de la lumière du Christ pour les autres, le 2 février, la Chandeleur est tout cela et bien plus !

Pour célébrer la fête de la Présentation de Jésus au Temple et la Journée de la Vie Consacrée, avec les Religieuses du Saint Esprit :  Renée, Jeanne, Madeleine, Elisabeth, présentes à Roscoff et Sœur Miriam, Sœur Apostolique de Saint Jean, à Plougoulm :
Une Messe unique sera célébrée le 2 février 2022 à 10h00 à la cathédrale de Saint Pol de Léon

Père GUILLAUME

NOËL 2021

NOËL 2021

     En ces fêtes de Noël, c’est évidemment la joie qui habite nos cœurs, joie de nous retrouver en famille, joie d’être ensemble, joie parce que dans un monde parfois si dur et parfois si égoïste, la fête que nous célébrons semble rompre pour un temps le cercle de la solitude et du chacun pour soi. Mais notre joie à nous, fidèles du Seigneur, est bien de célébrer l’anniversaire de la naissance de Jésus le Christ, le Messie attendu, né à Bethléem. OUI UN ENFANT NOUS EST NÉ.  Le prophète Isaïe, plusieurs siècles avant notre ère, exulte parce que Dieu lui a révélé qu’il allait envoyer un Sauveur à son peuple. Aussi demandons en ces fêtes de Noël, la grâce d’être renouvelés dans notre foi. METTONS LE CHRIST AU CENTRE DE NOS VIES.
    Prenons conscience de notre dignité avec le Christ d’enfants de Dieu, et décidons de vivre dans une fidélité plus grande aux promesses de notre baptême.
En ces fêtes de Noël, osons aussi afficher notre foi au Dieu de Jésus le Christ et dans l’Esprit Saint, en Eglise, et à l’égard de tous celles et ceux que nous rencontrerons ces jours-ci, proches ou lointains de l’Eglise. Gardons cette conviction de faire connaître le Christ. Retrouvons en ces fêtes de Noël cette conviction, gardons-la au cœur, petits et grands. Qu’elle illumine notre fête de Noël. Dieu est quelqu’un qui nous aime, nous devons aimer Dieu, et aussi nous devons nous aimer les uns les autres.
    Que cette fête de Noël soit pour chacune et chacun un temps de joie et de paix.
Joyeux Noël
Père Guillaume