Procréation médicalement assistée, progrès de l’humanité ?
 

LE MOT DU PERE D.THEPAUT
    Mgr AUPETIT, archevêque de Paris et médecin de formation, nous alerte : « Il semble qu’une partie de nos citoyens, y compris des catholiques, ne prennent pas la mesure des changements de société qui peuvent nous impacter. » (Introduction au livret : bioéthique /comprendre les enjeux).
    Le responsable paroissial que je suis insiste sur les conséquences spirituelles d’une telle dissociation entre l’être biologique de la personne et son être social. Nous ne sommes pas tous des parents, mais nous sommes les fils et les filles de nos ascendants. Et c’est cela qui nous définit d’abord. C’est parce que je sais que je suis né de quelqu’un que je peux constituer mon identité humaine. Et, comme dit Saint Jean l’Evangéliste, c’est aussi parce que je suis « né de Dieu » que je peux reconnaître ma vocation divine
Père Dominique Thépaut
 
POUR NOUS REVEILLER ! 
      Quelques fidèles de notre paroisse qui avaient animé avec bonheur les débats du printemps dernier nous proposent un texte 
    « Le président de la République, comme il s’y était engagé, et son gouvernement ont déposé un projet de loi bioéthique devant le Parlement visant à étendre la PMA (Procréation Médicalement Assistée) aux femmes seules et aux couples de femmes homosexuelles alors qu’actuellement celle-ci est exclusivement réservée aux couples hétérosexuels infertiles. Le pouvoir politique s’apprête non seulement à sauter les limites de ce qu’il avait encadré jusqu’alors, mais également à faire prendre en charge par la communauté nationale le coût de ce projet. Il sera soumis au vote des députés à la rentrée.
    Beaucoup d’observateurs de la vie politique s’accordent à penser que tout est déjà joué. La majorité acquise à ce projet, majoritaire au Parlement, est devant ses responsabilités.
Pourtant ce ne sont pas les voix qui manquent pour mettre en garde contre ses dérives. Des consciences ont déjà porté haut leur inquiétude, voire leur opposition en soulignant qu’avec ce projet nous basculions dans un autre monde, celui où la filiation biologique commune et admise depuis toujours va être bouleversée, celui où le corps médical va se doter d’une autre vocation que celle d’être au service de la fragilité, celui d’une économie de la procréation déjà à l’œuvre. Et bien d’autres conséquences. 
     Nous, fidèles de cette paroisse, chrétiens engagés mais aussi citoyens actifs de notre cité, avons à nourrir notre réflexion sur les enjeux d’une loi si clivante. 
Aussi nous vous invitons à la mûrir et la partager. La paroisse vous propose une rencontre à la rentrée. »
Signé : des chrétiens engagés
 
UNE RENCONTRE PAROISSIALE - DINER-DEBAT
    Une rencontre paroissiale se tiendra le jeudi 19 septembre de 19h à 21h à la salle Ste-Anne à Saint Pol de Léon.
Chacun apporte son « repas tiré du sac » ; la paroisse fournit les boissons.
Au cours de ce dîner-débat nous pourrons exprimer nos compréhensions et incompréhensions diverses de ce projet de loi, exprimer nos inquiétudes, et envisager des formes d’action ou de réaction.

UN QUESTIONNAIRE
Pour préparer cette rencontre paroissiale, un questionnnaire vous est proposé ci-dessous :
           La paroisse invite les chrétiens à partager leurs réflexions sur l’enjeu que constitue le projet de loi sur l’extension de la PMA qui va être soumis au Parlement. 
           Bien que des  sondages attestent que ce projet a l’assentiment d’une majorité de l’opinion  et que les chrétiens n’y sont pas tous opposés, il nous a semblé utile de créer les conditions d’un échange.
           Pour faciliter le débat entre nous, trois  formulations sous  forme de questions vous sont proposées :
 
1-      De quoi parle-t-on ? Dans le projet de loi qui va être soumis au Parlement, plusieurs sujets seront présentés mais celui qui nous réunit ce soir porte sur la Procréation médicalement assistée, la PMA, ouverte à ce jour aux couples infertiles, et que le gouvernement veut étendre aux couples de femmes et aux femmes seules qui désirent un enfant. 
    Dans un souci d’apaisement le pouvoir exécutif sachant le caractère clivant de ce projet souhaite que le sujet soit saisi par tous sereinement. A écouter les partisans de ce projet, le désir d’enfant prime sur tout  le reste et puisque la technique est déjà opérationnelle pourquoi en interdire  son application  à celles qui ne peuvent pas avoir d’enfants par nature ? 
    Pour ses opposants, c’est le droit de l’enfant qui prévaut avant tout. En effet, qui peut s’arroger le droit de mettre au monde et élever un enfant sans père ? Ainsi l’Etat et le législateur encourageraient la rupture de la filiation biologique, bien commun de l’humanité ?
-Comment vous situez-vous dans ce débat ? 
-Partagez-vous les mêmes inquiétudes  ou, au contraire, pensez-vous que c’est un progrès ?
 
2-      Beaucoup de mises en garde se sont exprimées à l’encontre des conséquences de ce projet ( porte ouverte à la GPA, à l’eugénisme, à la commercialisation du corps ). 
-Avec ce projet de loi, ne partagez-vous pas l’inquiétude de ceux qui pensent que nous vivons une époque de grand chambardement de notre civilisation, que des limites transgressives à notre humanité ont été franchies par l’homme,ce  dont on prend conscience depuis quelques années ? 
 
3- La société occidentale est largement déchristianisée et a perdu beaucoup de ses repères. Pensez-vous que les chrétiens et l’Eglise  ont toujours un rôle à jouer et  peuvent infléchir le cours du monde ?
 
                    Vous pouvez également pour plus de facilité  télécharger ce questionnaire au format Pdf

                                         Télécharger  le questionnnaire au format Pdf  


DES TEXTES, DES REFERENCES 
Vous trouverez ci-dessous des textes , des fiches sur la bioéthique à télécharger.

Soirée de présentation des positions de la Conférence des évêques de France
le 16 septembre collège des Bernardins, Paris de 18h30 à 20h15
En présence de :
Mgr Pierre d’Ornellas, archevêque de Rennes et Responsable du Groupe de travail « Bioéthique » CEF
Mgr Éric de Moulins-Beaufort, archevêque de Reims et Président de la CEF
Mgr Michel Aupetit, archevêque de Paris
Et d'autres invités : experts et témoins
L’évenement sera retransmis sur KTO TV et sur les réseaux sociaux.

le père Thierry Magnin, docteur en sciences physiques et docteur en théologie, nouveau secrétaire général de la CEF, nous parle de la soirée aux Bernardins.